Rive Mauve Artistes au fil de l'eau
Rive MauveArtistes au fil de l'eau

La galerie Rive Mauve

Les écuries du Moulin

8 rue des Chènevières

45130 Meung sur Loire

Pendant les expositions

Entrée libre le Dimanche

de 14 heures à 18 heures

et aussi sur rendez-vous 

TEL 06 18 51 36 50

courriel : rive.mauveAThotmail.fr

ou demande de CONTACT sur le site Rive Mauve 

 

Rive Mauve est aussi sur Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/rivemauve

 

Val Carr et Rive Mauve en vedette dans le magazine Herbarella !

La galerie vous accueille chaque dimanche après-midi avec plaisir

TRADUCTION de l'article du magazine HERBARELLA :

Une chevauchée endiablée sur fil de fer et papier

 

Ce ne sont « que » des sculptures en papier. La sculptrice française Val Carr-Ortolan conserve la vivacité de ses chevaux sublimes d’une manière aussi convaincante, qu’on ne les perçoit pas comme des œuvres d’art figées.

 

Val Carr-Ortolan fabrique ses sculptures avec beaucoup de virtuosité à partir de fil de fer, de papier journal et de colle. Certaines colorations et couches de vernis suggèrent même de lourds corps en bronze. Certains chevaux se trouvent en position de saut. D’autres en revanche restent comme pendant le micro-moment entre tension et dynamique explosive.

En tant qu’observateur, on devient témoin oculaire du mouvement de la « masse cheval ». De la façon dont le squelette, les muscles, et les tendons exercent ces mouvements dans un enchainement précis, ce qui fascine les hommes depuis toujours.

Cela nous rappelle tout de suite les premières études sur les mouvements des chevaux, entamées autour de 1880 par le pionnier de la technique de photographie, le britannique Eadweard Muybridge.

Afin de transmettre aux artistes en formation des présentations correctes

sur les séries de mouvements, Muybridge a inventé photographie en rafale.

Avec des structures complexes, constitués de jusqu’à 36 appareils photos se déclenchant successivement, et par l’animation image par image, Muybridge a pu démontrer que par moment, les 4 jambes du cheval  se trouvent en l’air au galop.

Peut-être que ces images sont entrées dans la conscience collective ?

En tout cas, Val Carr-Ortolan crée  une volupté artistique en suggérant une force qui sommeille sous une peau de papier.

 

En plus de Val Carr-Ortolan, la « Galerie Rive Mauve » de Pascaline Pichon représente d’autres artistes intéressantes. Le charmant lieu culturel près d’Orléans se trouve dans un vieux moulin à Meung sur Loire.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un grand merci aussi à Jacques Biaud,

journaliste de la République du Centre,

spécialisé sur la région de Meung sur Loire,

 qui sait parler de Rive Mauve et de ses artistes mieux que personne !

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Loiret > Loire-Sologne > Meung-sur-Loire 26/03/13 - 06h00

Rive Mauve, galerie par amour de l’art

Pascaline Pichonparmi les artistes qui exposent actuellement dans sa galerie. - Biaud Jacques

Pascaline Pichon parmi les artistes qui exposent actuellement dans sa galerie. - Biaud Jacques

 

Rive Mauve, une galerie par amour de l'art. Samedi, à la galerie « Rive Mauve », Pascaline Pichon était à la fois au four et au moulin. Un premier vernissage valait bien un peu d'agitation. Il s'agissait pour elle d'accueillir ses invités venus nombreux, d'avoir un mot aimable pour chacun, de présenter les artistes et les nouveaux locaux, de guider le public parmi les 'uvres d'art et, parfois, de tenir le buffet.

Symbole magdunois

Bref, occuper l'espace composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un jardin. Au moulin, par contre, tout le monde y était. En effet, Pascaline est la propriétaire du moulin de Cropet, un symbole emblématique de Meung-sur-Loire qui comptait trente-sept édifices semblables, en bordure des Mauves, témoins de l'activité meunière florissante d'une époque encore récente.

« Je suis émue, c'est l'aboutissement d'un projet, un rêve ! De plus, il fait très beau et c'est de bon augure » confiait la maîtresse de maison, assez fébrile.

À Meung-sur-Loire depuis 1998, date à laquelle elle acquiert avec son mari le moulin de Cropet, elle projette déjà d'installer sa galerie dans les anciennes écuries rénovées et réaménagées en maison d'habitation, dans la cour du moulin. Un clin d''il au cheval dont elle a la passion. Dans cet endroit chaleureux et raffiné, Pascaline Pichon reçoit actuellement Carol Bathellier, Caroline Levasseur, Brylinska, Marie-Françoise Chaudet, Capucine Levasseur, artistes peintres, Xavier Carnoy et Val Carr, sculpteurs, ainsi que Dominique Dissert, créatrice de bijoux.

Une belle aventure

Des artistes de talent qui ont accepté de démarrer cette aventure avec elle. La galerie se compose de deux salons, pour se reposer et profiter des 'uvres, et d'un coin thé, le tout dans une ambiance musicale. Un atelier floral est prévu dimanche 9 juin et, en projet, un défilé de mode ainsi qu'un mini-concert dans ce cadre d'exception

Loiret > Loire-Sologne > Meung-sur-Loire 25/02/13 - 06h00

Pascaline Pichon ouvre une galerie d’art

Pascaline Pichon pose dans sa nouvelle galerie, « Rive Mauve », qui ouvrira ses portes dimanche 24 mars. - Biaud Jacques

Pascaline Pichon pose dans sa nouvelle galerie, « Rive Mauve », qui ouvrira ses portes dimanche 24 mars. - Biaud Jacques

 

Pascaline Pichon, passionnée d'art et de chevaux. Amoureuse des chevaux depuis l'enfance, cavalière, issue d'une famille de cavaliers passionnés, Pascaline Pichon réside à Meung-sur-Loire depuis 1998, date à laquelle elle acquiert, avec son mari, le moulin Cropet. Une vaste propriété en mauvais état, située dans un cadre idyllique, en bordure des Mauves. « Un achat par passion des vieilles pierres et des moulins. »

Actuellement en pleine restauration, la propriété possède des dépendances dont d'anciennes écuries rénovées et réaménagées en maison. C'est là que Pascaline Pichon installe une galerie d'art, « Rive Mauve », un clin d''il au cheval et à l'esprit familial de la maison.

De nombreux projets

« Loin de moi l'idée des galeries anonymes et sans âme. Je rêve, depuis quatre ans déjà, de créer un lieu de rencontre à la fois féminin, chic et chaleureux » précise-t-elle, parmi les 'uvres d'artistes femmes, photographies, sculptures, peintures et bijoux baroques déjà en place. C'est dans ce cadre de vie, avec ambiance musicale et coin thé, que Pascaline Pichon souhaite partager sa passion.

Une exposition permanente, dont le fil conducteur sera le cheval, « Esthétique, beauté et mouvement de l'animal », et des événements culturels sont prévus chaque mois. Déjà, les projets fourmillent : invitations de poètes, défilés de mode, ateliers d'art floral, expositions de bijoux pourraient bien animer la galerie de cette femme enthousiaste, élégante et raffinée.

Les artistes Brylinska, Marion Gillet, Val Carr, Dominique Dissert et Caroline Levasseur ont accepté de démarrer cette aventure avec Pascaline, toutes des femmes « peu communes, passionnantes et passionnées, dont le style et la personnalité m'ont vraiment impressionné ».

La galerie ouvrira ses portes au public dimanche 24 mars. Un nouveau temple de l'art dans le paysage culturel magdunois.

 

 

 

 

 

 

Les Ecoutes de Meung sur Loire

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Pascaline Pichon